Google+ Followers

vendredi 25 novembre 2011

Paleobroth with bone, bone marrow and greens...

That's a receipe probably not so different than the broth they did in the paleo era once they had access to fire.
You need a big leg bone from a mammal, a grassfed cow in our times. You can order it to your butcher but also in supermarkets, I bought this in WholeFood market NYC.
Some leafy vegetables, for instance I bought radishes ate them and kept the leaves, but it could be other left over vegetables
Heat water with bone at low temperature as long as the connective tissues around the bone are soft, put the greens for 15 minutes and that all you have your broth.
Don't add salt and try to accustom yourself to non salted broth and taste the true flavors of bone marrow, meat and greens. You can try to add pepper or other spices...
When you serve put a piece of bone marrow in the bowl.

You can do it in a skin pouch but it's easier in a pot!

lundi 21 novembre 2011

Urgent: Dosez votre vitamine D!

C'est le moment faites le dosage! Si vous êtes en dessous de 30 nanogramme/millilitre... Vous avez intérêt à considérer que vous êtes sous exposé aux UVB, que votre peau ne produit pas assez de vitamine D que vous ingérez probablement peu de vitamine D... Les conséquences sont très importantes et il faut supplémenter...

dimanche 20 novembre 2011

Sugared America...

Je constate comme beaucoup d'entre vous la progression de l'obésité en particulier chez les enfants et les adolescents. Dans le même temps je constate car je lis les étiquettes l'extraordinaire tendance de l'industrie à SUCRER NOTRE VIE... Jugez en plutôt sur ces preuves, de produits achetés ce mois de novembre à New York en voyage:
Super saumon dommage d'ajouter du sucre... voir plus bas

Oui du sel avec du sucre et plein d'autres choses...

Oui du sel abec du sucre

Pain de seigle acheté dans un supermarché et sur l'étiquette égarée dextrose! Super que l'étiquette l'indique en tout petit...

Maltodextrine et dextrose dans le saumon sauvage!

lundi 14 novembre 2011

Intérêt de la culture sans pesticides: les végétaux les plus contaminés

The Dirty Dozen

Of the 12 most contaminated foods, 6 are fruits: apples, strawberries, peaches, domestic nectarines, imported grapes and domestic blueberries. Notable findings:
  • Every sample of imported nectarines tested positive for pesticides, followed by apples (97.8 percent) and imported plums (97.2 percent).
  • 92 percent of apples contained 2 or more pesticide residues‚ followed by imported nectarines (90.8 percent) and peaches (85.6 percent).
  • Imported grapes had 14 pesticides detected on a single sample. Strawberries, domestic grapes both had 13 different pesticides detected on a single sample.
  • As a category. peaches have been treated with more pesticides than any other produce, registering combinations of up to 57 different chemicals. Apples were next, with 56 pesticides and raspberries with 51.
Celery, spinach, sweet bell peppers, potatoes, lettuce and greens (kale and collards) are the vegetables most likely to retain pesticide contamination:
  • Some 96 percent all celery samples tested positive for pesticides, followed by cilantro (92.9 percent) and potatoes (91.4 percent).
  • Nearly 90 percent of celery samples contained multiple pesticides, followed by cilantro (70.1 percent) and sweet bell peppers (69.4 percent).
  • A single celery sample was contaminated with 13 different chemicals, followed by a single sample of sweet bell peppers (11), and greens (10).
  • Hot peppers had been treated with as many as 97 pesticides, followed by cucumbers (68) and greens (66).
http://www.ewg.org/foodnews/methodology/

La pseudo-recherche en alimentation/nutrition: les enquêtes d'opinion sponsorisées par l'industrie

http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/infos-generales/culture/afp_00396808-le-repas-a-la-francaise-fait-de-la-resistance-245854.php
"Claude Fischler, directeur de recherche au CNRS, dans une enquête dévoilée mardi devant les Deuxièmes Assises de la Fondation Nestlé France."
Tout est dit...
Et sans oublier la pub...
"Le sociologue développe la transmission du patrimoine culinaire aux jeunes générations dans un ouvrage publié par la fondation Nestlé, "Manger, Mode d'emploi?" (www.fondation.nestle.fr)."

Exemple pratique à propos des sucres

http://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/nutrition-news/potato-and-school-lunch/index.html













Voici un exemple pratique sur les sucres (HC)...
La charge glycémique c'est je le rappelle la quantité d'hydrates de carbone (sucres) en grammes X index glycémique de l'aliment ou du produit.

Par exemple:
Pain blanc 150g d'amidon x IG 80 = 12 000

100g de pain blanc50.61 g d'hydrates de carbone (HC) 266.00 calories 192.84 calories des HC 72.5% calories des HC

1/ On voit bien que si on est sédentaire il faut manger du broccoli et que les boissons sucrées sont la pire des choses quelque soit le type de vie qu'on mène.
2/ Si l'on est modérément actif il faut restreindre les HC qu'il s'agisse du pain et des autres amidons céréaliers, ou bien des tubercules et racines riches en HC.
3/ Si l'on est assez ou très actif la prise d'HC est à adapter au maintien du poids, à la tolérance digestive et à la sécrétion d'insuline. En clair l'igname ou la patate douce ou la pomme de terre sont à considérer en premier en raison de l'absence de gluten, de la richesse en vitamine C et en potassium.

Ceci est clairement différent des recommandations actuelles car celles ci sont faites pour une population "moyenne" alors que rien plus que le curseur de la consommation d'HC ne doit être plus personnalisé. Or depuis 50 ans notre sédentarisation s'est accélérée.

En réalité si l'on combine le poids, l'Index de Masse Corporelle (Poids/taille²) et le rapport taille/hanche il est très facile de savoir sans prise de sang si la consommation d'HC est au bon niveau. En effet nous sommes en abondance alimentaire et pour certains en alimentation continue (depuis le lever jusqu'au coucher et parfois pendant la nuit...) et la faim ou l'envie de manger ne sont pas des repères fiables. Toute augmentation du poids doit conduire à réduire les HC et parmi eux à supprimer les index glycémiques élevés. Ensuite une fois le poids stabilisé évaluer le rapport taille/hanche et discuter le type d'apport en HC en particulier le fructose ou bien l'excès d'HC cachés dans les plats cuisinés, les produits industriels ou l'alcool.
Igname




















Patate douce cuite

vendredi 4 novembre 2011

Le rapport Taille / Hanches de la mère corrélé au développement cognitif des enfants

Le rapport Taille / Hanches est un marqueur important du risque d'obésité centrale c'est à dire le stockage abdominal des graisses.
Calcul du rapport Taille/ Hanche
Plus il est bas plus l'adipocyte intra-abdominal est vide...
Mais est ce uniquement une question d'esthétique? De sex appeal (1)?
Non!
Lassek et coll ont démontré que le stockage de graisses au niveau des hanches mais pas de l'abdomen est favorable aux test cognitifs des enfants...
Comment faire?
1/ Eviter les index glycémiques rapides et diminuer la charge glycémique c'est à dire moins de sucres à la fois les sucres sucrés et ceux qui ne le sont pas comme les amidons.
2/ Maintenir un bon niveau d'activité physique

Référence
(1)
http://www.plosone.org/article/fetchObjectAttachment.action?uri=info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0009042&representation=PDF
(2) Lassek, W.; Gaulin S. (January 2008). "Waist-hip ratio and cognitive ability: is gluteofemoral fat a privileged store of neurodevelopmental resources?". Evolution and Human Behavior 29 (1): 26–34.